16h20. Carrousel de la Comédie.

Monoprix à ma droite et tramway de la ligne 1 et 2 à ma gauche. Il tourne.

 Aaaaaaa chiwengaaaa galaliguibabaaaa

Regard vers Maureen, on éclate de rire. Nous sommes assises sur les chaises, à droite je n’ose pas trop regarder, il y a un groupe qui parle en langage des signes.

Pub devant derrière Monoprix nouvelle collection de linge de maison, café bio respectueux de la nature, 3 achetés 1 gratuit, goûter, chocolat chaud gâteaux odeur de pain au chocolat ou plutôt mon inconscient qui invente l’odeur sur l’image de pain au chocolat que j’aperçois au loin…

Elles sont parties, les personnes qui parlaient avec leurs mains, j’ai fait semblant d’être concentrée sur le manège. Et pourquoi pas une petite crêpe, Un jour mon prince viendraaa ou alors un café ?

Je vois passer deux petits bébés d’amour en poussette et je me dis, putain profitez-en… Mais ça ne dure pas, l’un d’entre eux se met à pleurer en pointant du doigt le cheval doré. Sa mère, inquiète de l’état de son fils ou du regard des passants, court vite dans la gueule de Monop’. Quelques minutes passent, je la vois faire la queue, impatiente, le bébé pleure toujours, elle ressort des babines du monstre, et hop ! Elle lui enfourne une barre de Mars dans la bouche, puis deux et hop !  Pas le temps de mastiquer que le chocolat a fait ses preuves, l’enfant a eu sa dose, ils repartent en direction du centre ville, les larmes encore chaudes sur les joues de bébé.

La Belle et laaaaa Bêêête

Oh putain ça y est, cerveau programmé, je vois une fillette blanche aux cheveux rouges/orangés qui tient sa sœur noire aux cheveux bruns frisés et je pense tout de suite à la super pub shampoing Timotei tous types de cheveux que l’image pourrait donner… Super.

Toujours sur les chaises devant le carrousel, un couple de personnes âgées s’est assis à côté de nous. Le vieil homme entre dans la gueule de Monop’, la vieille dame attend son mari qui revient dix minutes plus tard avec une barre de chocolat aux noisettes, qu’ils mangent devant le manège. Au fond je crois qu’on rêve tous d’aller faire un tour assumé sur l’un de ces poneys…

Une jeune femme et sa petite fille s’installent sur les chaises.

– Écoute-moi Jade, je suis gentille, je t’amène au manège, alors tu vas être gentille avec papa et maman ce soir à l’heure du dodo d’accord ? Pas de crise de deuxième biberon de deuxième histoire de doudou qui est tombé d’accord ? Sera la dernière phrase dite à sa fille.

Au second tour je ne vois plus Jade, elle était peut-être cachée ; au troisième tour, elle a disparu, il n’y a aucun doute, elle n’est plus là.

– Euh… excusez-moi, je fais à sa maman collée au smartphone, Excusez-moi, je ne vois plus votre fille, je ne veux pas vous affoler mais… quand même…

Et oui, le carrousel, l’endroit rêvé pour un pédophile homme malade qui a besoin d’être écouté, en deux en trois mouvements et hop, sous le bras le gamin, pas de barrières au carrousel, et hop, en vente sur internet ou dans une exploitation de café…

Uuuun jouuuur mon priiince viennndraaaaa

– Coucou Jade ! Coucou Raphaël ! Alexia ! Couade couphaël exia ! Oujadeaëlxia !

Putain c’est encore Pocahontas !

Laurie Arnaud, Master 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s